McMaster University

McMaster University

Historique de l'élaboration et de l'utilisation de l'ECOS-E

Quelle est l'origine de l'ECOS-E?

L’évaluation clinique objective structurée (ECOS) a été conçue à la fin des années 1970 et elle est devenue une norme de référence pour l’évaluation des compétences cliniques au sein des programmes de formation en médecine (Harden et Gleason, 1979).  L’ECOS est basée sur une méthode d’échantillonnage par laquelle les étudiants rencontrent plusieurs patients, effectuent des tâches multiples et sont évalués par plusieurs évaluateurs.  L’ECOS a remporté tellement de succès en livrant une évaluation fiable et valide que ces principes ont été utilisés pour prendre des décisions en matière d’octroi de permis d’exercice dans les domaines de la médecine, de la chiropratique, de la pharmacie et de la physiothérapie au Canada. Par ailleurs l’ECOS a engendré de nombreux « descendants », notamment une évaluation basée sur la vidéo et un outil facilitant les décisions en matière d’admission au sein de différents programmes professionnels.  Les étudiants, les résidents et les chercheurs considèrent que l’ECOS est un outil utile pour l’enseignement et l’évaluation des compétences cliniques (Bagri et al, 2009; Wagner et al, 2009; Varkey et al, 2008).

Compte tenu de l’intérêt croissant pour les initiatives sur la sécurité des patients et la collaboration et la formation interprofessionnelles (CIP, FIP), des enseignants de la McMaster University et de l’Université d’Ottawa ont commencé à envisager de nouvelles façons d’enseigner et d’évaluer les compétences et habiletés interprofessionnelles au sein des programmes d’études en médecine. En se basant sur l’expérience de l’ECOS et sur quelques articles sur le travail en équipe retrouvés dans la littérature (Singleton et al, 1999; Morison et Stewart, 2005), ces enseignants ont décidé d’élaborer une ECOS fondée sur le travail en équipe. Depuis 2007, une petite série d’ECOS-E axées sur les soins palliatifs ont été élaborées, puis mises à l’essai avec des étudiants en médecine et en sciences de la santé de la McMaster (Marshall et al, 2008).

Ces ECOS-E sont en fait des réunions pendant lesquelles des équipes de soins de santé doivent discuter d’une situation clinique simulée.  Les membres de l’équipe se penchent sur une présentation clinique rencontrée couramment, qui exige la collaboration de tous les membres, en vue d’élaborer un plan de soins.  Des évaluateurs interprofessionnels sont présents pour évaluer les compétences des participants pour le travail en équipe et la collaboration interprofessionnelle, de même que les compétences en soins palliatifs critiques requises pour effectuer chaque station.  La rétroaction fait partie intégrante du processus et elle est transmise aux étudiants à la fin de chaque station, dans le cadre d’une séance-bilan.  Des études préliminaires ont été menées sur la faisabilité et l’acceptabilité de l’ECOS-E pour former les étudiants (Marshall et al, 2008) et d’autres études sont en cours (Hall et al, non publié). 

"La collaboration est un concept relativement nouveau dans les soins de santé primaires et, comme toute nouvelle compétence, je crois qu’il faut la mettre en pratique pour pouvoir s’attendre à des améliorations. Toutes les occasions de collaborer en équipe peuvent être une expérience d’apprentissage valable pour toute personne qui y participe et ce genre d’expérience devrait éventuellement permettre d’offrir de meilleurs soins aux patients. Je crois que de nombreuses équipes de santé familiale pourraient tirer profit de ce genre d’exercice."
— Citation d'un observateur du ECOS-E
Valid XHTML 1.0 Transitional Level Double-A conformance, W3C WAI Web Content Accessibility Guidelines 2.0