McMaster University

McMaster University

Historique de l'elaboration et de l'utilisation de l'ECOS-E

Pourquoi cet outil est-il nécessaire dans le milieu des soins de santé primaires?

Des études suggèrent que la collaboration interprofessionnelle (CIP) améliore la cohésion de l’équipe, la sécurité des patients, et qu’elle peut améliorer le degré de satisfaction des fournisseurs de soins de santé et la rentabilité de la prestation des services de santé (Bower et al, 2003; Lemieux-Charles, 2006; Shortell et al, 2003).  Toutefois, la plupart des professionnels de la santé exerçant actuellement  n’ont pas reçu de formation dans ce domaine. Jusqu’à présent, dans les initiatives de formation interprofessionnelle (FIP), il a été difficile de changer des comportements qui sont bien ancrés au sein de la main-d’oeuvre.  La littérature suggère que les activités de formation interprofessionnelle doivent être interactives et regrouper tout au plus huit personnes représentant au moins quatre professions (Russell et Hymans, 1999).  Ces activités ont pour but de favoriser le développement des compétences des membres individuels et de l’équipe, de même que les habiletés pour communiquer et pour la résolution de problème et de conflits (Anderson et al, 2006). 

Des études ont également démontré que l’efficacité des équipes interprofessionnelles de soins de santé primaires était associée à une meilleure qualité des soins (Lemieux-Charles, 2006; Shortell et al, 2003).  L’intérêt suscité actuellement par la formation et la collaboration interprofessionnelles et la pratique centrée sur le client a entraîné le besoin de définir les compétences requises pour travailler efficacement en équipe dans différents milieux de soins, et le besoin de déterminer les façons d’enseigner et d’évaluer ces compétences, une fois qu’elles ont été enseignées.  Bien qu’il existe des outils pour mesurer les attitudes des professionnels de la santé dans les équipes (p. ex., Heinemann et al, 1999; Parsell et Bligh, 1999), on constate un manque de mesures normalisées rigoureusement conçues pour évaluer les compétences pour le travail en équipe (Suter et al, 2009).

En Ontario, un défi semblable existe face à la formation récente d’équipes de santé familiale (ESF) dans lesquelles différents professionnels offrent des services médecine familiale en collaboration, souvent sans avoir reçu de formation particulière ou sans avoir de compétences spécifiques pour offrir des soins en collaboration.  Plutôt que d’offrir des services basés sur un modèle de consulation, les équipes doivent arriver à mettre leurs compétences en commun pour offrir des soins efficaces aux patients, sans connaître en profondeur les rôles de chacune des professions et la façon de travailler en collaboration.  Actuellement, la priorité des ESF est de concevoir et de mettre en œuvre des outils afin de promouvoir les soins en collaboration interprofessionnelle. (http://www.health.gov.on.ca/transformation/fht/guides/fht_collab_team.pdf PDF)

"Nous sommes une ESF assez jeune, caractérisée par une nouvelle composante en soins paramédicaux; avec le temps, je crois que je saurai mieux comment faire appel à mes collègues d’équipe pour offrir des soins plus efficaces."
— Citation d'un participant a un exercice des équipes
Valid XHTML 1.0 Transitional Level Double-A conformance, W3C WAI Web Content Accessibility Guidelines 2.0